Les patrimoines du Mont Blanc

Parcours permanent

Les patrimoines du mont Blanc

Le musée Alpin vous propose de découvrir le patrimoine historique et artistique du territoire du mont Blanc. L'exposition permanente vous invite à voyager dans l'histoire de la vallée de Chamonix, avec les débuts de l'alpinisme et la conquête du mont Blanc, les grandes aventures scientifiques à 4000 m d'altitude, la création des sports d'hiver et d'été, les transformations de la vallée avec le développement touristique... et vous convie à la contemplation devant une sélection artistique dédiée à la Mer de Glace.

Les collections

Fondé à la fin du 19e siècle, le musée sauvegarde et valorise plus de 11000 pièces de collection du 18e au milieu du 20e siècle. Le musée Alpin préparant sa rénovation, la sélection des oeuvres présentées pourra évoluer en fonction des restaurations engagées et de l'arrivée de nouvelles pièces.

Un lieu emblématique

Le musée est installé dans l'ancien hôtel de luxe "Chamonix Palace" ouvert en mai 1914, un bâtiment emblématique de la Belle Époque.

Où sommes-nous ?

Le mont Blanc, montagne symbole et repère spatial, est aujourd’hui connu dans le monde entier. Ne vient on pas spécialement à Chamonix pour en faire l’ascension ou au moins le contempler depuis l’un des points de vue aménagés ? Cette reconnaissance est récente. Les hautes montagnes des Alpes ont fait partie des derniers espaces vierges à explorer et conquérir en Europe, entre la fin du 18ème et le début du 20ème siècle.

Exploiter le territoire

Découvrir la vallée de Chamonix, c’est parcourir un espace naturel de longue date aménagé et habité par l’homme, en dehors des zones glaciaires et de haute montagne. L’élevage fut la principale ressource économique avant le développement de l’activité touristique et de loisir à partir du 19ème siècle. Le lait était alors la richesse de la vallée, la vie étant rythmée par le calendrier des tâches agricoles. Les objets et outils présentés reflètent cette histoire d’un mode de vie rural.

Conquête de la haute montagne et début du tourisme

L’exploration de la haute montagne débute véritablement au 18ème siècle pour les besoins de la science. Le mont Blanc est gravi le 8 août 1786. Le retentissement de cet événement est immense. La vallée de Chamonix devient le berceau de l’alpinisme et de la conquête des sommets. La crue glaciaire de la première moitié du 19ème siècle favorise aussi l’essor d’un tourisme de curiosité, où l’on vient admirer cascades, glaciers et cimes enneigées.

1800- 2000, Métamorphoses d'une vallée

De par l’ancienneté de sa fréquentation touristique et sportive, la vallée de Chamonix est depuis 2 siècles un laboratoire des évolutions. Un nouvel urbanisme, des infrastructures routières et ferroviaires ont transformé le paysage du fond de vallée. En altitude, des initiatives privées ou publiques ont équipé la montagne de refuges et buvettes puis de téléphériques et remontées mécaniques. La richesse de l'iconographie conservée au musée Alpin permet de retracer ces bouleversements.

Les scientifiques du Mont-Blanc

Connaître la montagne est une manière de s'approprier ce territoire vierge et hostile et de s'affranchir des nombreuses superstitions qui l'entourent. Le mont Blanc devient rapidement un terrain d'expériences pour de nombreux scientifiques. A l'origine de la première ascension du mont Blanc, Horace Bénédict de Saussure jette les bases de l'étude scientifique en laissant le champs ouvert à ses successeurs. Un siècle plus tard, Joseph Vallot et Jules Janssen édifieront les observatoires du mont Blanc menant ainsi des expériences dans de nombreux domaines tels que la météorologie, la glaciologie, la physiologie, la cartographie et l'astronomie.

Image
Les scientifiques du mont Blanc, parcours permanent, musée Alpin
Zoom
Image
Les scientifiques du mont Blanc, parcours permanent, musée Alpin
Zoom

Galerie d'objets

La galerie d’objets vous donne accès à la diversité des collections recueillies et conservées par le musée Alpin depuis plus de 100 ans, et habituellement stockées dans des réserves non visitables. Cet assemblage hétéroclite est l’héritage d’histoires humaines, le reflet de notre histoire commune.

Gabriel Loppé

Gabriel Loppé (1825-1913) a marqué l'histoire de Chamonix, de l'alpinisme et de la peinture de montagne. Alliant ses deux passions, muni de son piolet et de ses pinceaux, il est l'un des premiers à se spécialiser dans la peinture de haute montagne, multipliant les vues des sommets et de glaciers. Adepte de la peinture en plein-air, Loppé peint partout où ses voyages le mènent.

Image
La Mer de Glace une curiosité esthétique, parcours permanent, musée Alpin
Zoom

La Mer de Glace, une curiosité esthétique

Au 18ème siècle, les paysages glaciaires suscitent la curiosité des découvreurs, des premiers touristes et des artistes. Depuis lors, la Mer de Glace, aussi appelée glacier des Bois, figure parmi les glaciers alpins les plus représentés. Son iconographie se développe sur tous les supports tels que l’estampe, la peinture, l’aquarelle ou la photographie. Cet immense glacier descendant du mont Blanc est un témoin de l'Histoire, celle du tourisme et du développement économique de la vallée de Chamonix, celle des sensibilités et de l'iconographie de la montagne mais aussi celle du climat et de l'évolution glaciaire.

Deux saisons à la montagne : été et hiver

Appréciée en été, la montagne est un lieu privilégié pour les amateurs de dépaysement et d'activités de plein-air. Dans la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc, les pratiques sportives sont très diversifiées mais la marche et l'alpinisme font, depuis le 18e siècle, la renommée de la vallée. L'évolution du matériel utilisé traduit ce phénomène : plus la montagne est parcourue, plus les équipements évoluent.

Au début du 20ème siècle le tourisme hivernal se développe dans la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc. Cette extension vers une deuxième saison d'activité touristique se construit avec l’essor des sports d'hiver.  Entre activités de détente et exploits sportifs, le ski, la luge, le patin à glace... assurent la notoriété de la vallée. Leur promotion est renforcée par l'organisation de courses, de concours et de compétitions à dimension internationale. En 1908, la deuxième  édition de la « Semaine internationale des sports d'hiver » est organisée à Chamonix. Un événement qui inspirera l'organisation en 1924 des premiers Jeux Olympiques d'hiver et du Kandahar en 1948.

Image
Le matériel de l'alpiniste, collections du musée Alpin
Zoom
Image
Sports Eté et Hiver, parcours permanent, musée Alpin
Zoom